Monsieur Morand, sommes-nous des imbéciles ?

14 jan

received_1658887260924647Lors de ses vœux aux habitants de Sallanches pour l’année 2019, Monsieur le maire Georges Morand, poussé par la mobilisation des habitants en faveur de la Zone Humide de la Paccoterie, s’est senti obligé de faire des déclarations au sujet du projet  » The Snow ».

Après avoir affirmé vouloir réprimer la campagne d’affichage d’appel à un rassemblement, voilà donc la seconde réponse de Monsieur le maire envers la lettre et la pétition que notre collectif lui a adressé, soutenu par une mobilisation de 120 personnes le 6 janvier.

Nous apprenons sans surprises que Mr Georges Morand se place dans la même position que le promoteur immobilier et soutiens au projet destructeur.

49855700_397767527636626_3357872592416407552_n

Détruire un écosystème pour le « recréer » ailleurs, l’aberration des « compensations écologiques ».

En effet, son argument principal reste la valorisation des « compensations écologiques » en lien avec la loi d’août 2016, prévoyant notamment la « reconstruction » à plus de 246 % de la zone humide détruite. Nous avons dénoncé dans plusieurs articles l’absurdité et l’aberration anti-écologique et Georges Morand reste bien sans réponses concrètes lorsqu’une personne présente aux voeux lui demande « comment on crée une Zone humide ? »

Mais voilà que nous apprenons un  nouvel élément. Pour la mairie, l’ensemble de la parcelle concernée par le projet  » The Snow  » s’étend sur  7 hectares mais la Zone humide n’en représenterait elle-même que 2 hectares.

Cela montre bien que les différents acteurs de ce projet ne comprennent décidément rien aux dynamiques géologiques et hydrauliques propres aux zones humides. Penser qu’une zone humide peut être présente à cet endroit, sans aucun lien ni échange avec ce qui l’entoure, c’est nier que la Planète est une biosphère.

zones_humidesAnalyser la Terre comme une « biosphère » signifie que tous les éléments qui la composent sont en lien les uns avec les autres  avec des dynamiques complexes qui lient les parties au tout général.  Si une zone humide est présente à cet endroit ce n’est pas un hasard et cela illustre que c’est tout un écosystème fonctionnel : quelle mentalité anti-écologique que de vouloir isoler et cloisonner les dynamiques naturelles !

Mais le plus surprenant, c’est le terme qu’il emploie pour parler des opposants au projet  » The Snow « : nous ne sommes rien de moins que des « imbéciles » !

Quel mépris de la part d’un élu local d’une vallée connue pour sa situation environnementale catastrophique que de traiter de la sorte des personnes soucieuses de l’état de la planète.

On ne peut pas s’empêcher de penser à l’actualité nationale qui va trouver bientôt un échos local. En effet, dans sa « lettre aux français », le président Emmanuel Macron écrit que « les maires auront un rôle essentiel car ils sont vos élus et donc l’intermédiaire légitime de l’expression des citoyens », avant d’affirmer plus loin que

 » La transition écologique est le troisième thème, essentiel à notre avenir. Je me suis engagé sur des objectifs de préservation de la biodiversité et de lutte contre le réchauffement climatique et la pollution de l’air. Aujourd’hui personne ne conteste l’impérieuse nécessité d’agir vite. Plus nous tardons à nous remettre en cause, plus ces transformations seront douloureuses. « 

Que  devons-nous faire lorsque l’Etat se dédouane vers les représentants locaux et que ceux-ci semblent ne pas comprendre « l’impérieuse nécessité d’agir vite » ?

22195577_132114217535293_6326025528914241574_n

Quelques commentaires tirés des 2 237 signataires de la pétition pour la sauvegarde de la Zone humide.

Il nous reste la force de nos propositions et notre pouvoir de les faire appliquer par la lutte. Il nous faut dépasser le dernier argument qui reste aux défenseurs de ce projet mortifère qui est celui de sa légalité.

Comme nous l’avons dit lors du rassemblement du 6 janvier, nous ne disons pas que le projet est illégal car nous savons que les promoteurs ont à leur disposition tout un arsenal politique et judiciaire afin de contourner les obstacles et ainsi détruire à leurs guises les derniers espaces essentiels au fonctionnement de la vie sur Terre.

22450071_139971810082867_7419031069114622323_nNous défendons la position qu’élus et promoteurs ne comprennent pas : l’urgence face à la situation écologique et la légitimité d’agir pour les générations futures.

La vallée de l’Arve est malheureusement à l’avant-garde de la catastrophe écologique. En conséquence, nous avons l’importante responsabilité de défendre fermement nos positions afin de tracer un chemin vers un avenir meilleur, où nous pourrons élaborer des relations harmonieuses entre nous et avec la nature.

De ce point de vue, qui sont les « imbéciles » : celles et ceux qui vont soutenir un  énième centre commercial basé sur la destruction d’une Zone humide au profit d’un égoïsme consommateur ou celles et ceux qui se battent pour défendre et sanctuariser ces espaces en vue de préparer un avenir harmonieux ?

2 Réponses à “Monsieur Morand, sommes-nous des imbéciles ?”

  1. Ratte 15 janvier 2019 à 8 h 43 min #

    Contre la construction d un centre qui va demander une consommation d energie importante pour un systeme commercial usurpe.C est aberrant!

  2. annie laffin 19 janvier 2019 à 12 h 36 min #

    la pollution des voitures pour se rendre sur place et la mort du commerce de proximité sont aussi a prendre en compte

Laissez une réponse à Ratte

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus