Les « compensations écologiques » : une aberration anti-écologique.

14 jan

Du promoteur immobilier « Les Arches Metropoles » au maire, Georges Morand, les « compensations écologiques » sont l’argument principal pour valider le projet « The Snow ». Tout cela étant conforme à la dernière loi d’août 2016 « pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages », avec son principe central « Éviter, Restituer, Compenser ».

Le message est clair : pas de panique, la Zone humide sera compensée ailleurs et, même, en plus grand nombre.

Sur ces photos issues du numéro de la revue « Nature & Patrimoine en pays de Savoie » (numéro 2018), il nous est présenté quelques formes de « compensations » de Zones humides en montagne. Rappelons que le système hydraulique de la Terre se forme et se régule autour de ces éponges, logiquement plus abondantes dans les vallées montagneuses.

49855700_397767527636626_3357872592416407552_n

Voilà la folie mortifère de notre mode de production qui veut toujours plus accumuler de capital et qui lorsqu’il est confronté à l’obstacle de la Nature s’entête à la mutiler. Dans ces illustrations, les compensations sont bien souvent des dérivés de projets touristiques en moyenne montagne. Ce qui est terrible, c’est que l’article dit lui même que « le maintien d’une dynamique hydraulique « artificielle » sur le long terme reste fragile » (p.19) ?

À l’heure de la catastrophe écologique basée justement sur cette mentalité de gestion-destruction de la nature, peut-on sérieusement cautionner de telles activités pour de tels projets commerciaux ? Existe t-il un réel besoin démocratique qui vaille la peine d’une telle mutilation ?

50394030_397767534303292_3726205062121259008_n

Nous pensons bien évidemment que non et la responsabilité est grande !

Ne baissons pas les bras, ne faiblissons pas, la lutte continue !

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus