Pourquoi le projet « The Snow » est-il anti-démocratique ?

23 sept

Entre le 8 mars et le 7 avril 2017, une « participation publique » a été réalisée par la mairie de Sallanches pour recueillir les avis de la population sur ce projet. Bilan : « aucune observation et proposition du public n’a été adressée par voie électronique ou par courrier en mairie ». Cela signifie bien que personne n’a été au courant de cette consultation publique…

Il y a aussi une hypocrisie car l’information de cette « participation publique » n’a été diffusé que sur le site de la mairie

Permis de construire délivré en juin 2017.

Permis de construire délivré en juin 2017.

(dans des onglets lointains) et à l’intérieur des panneaux d’affichages de la mairie. C’est un masque de démocratie car la
majorité de population pris dans son quotidien n’a ni ne le temps, ni les « ressources » pour s’informer quotidiennement sur le site de la mairie de Sallanches ! Et, indirectement, cela arrange bien les autorités municipales…

Mais, même si la participation publique avait été réellement transparente, c’est une forme de mépris de la part des institutions vis-à-vis des nombreuses oppositions des associations qui ont bloqué ce projet depuis 2007 !

Cette « consultation publique » s’inscrivait dans le respect des principes E.R.C (« éviter, réduire et compenser les impacts sur l’environnement) prévus par la loi d’Août 2016 (« respect de la biodiversté, de la nature et des paysages »). Cela signifie bien que le projet était validé en amont par les autorités et que seules des « compensations » pouvaient être obtenues…

C’est le sens des termes utilisés par le promoteur immobilier « Les Arches Métropoles » tels que « parkings paysagés », « façades rétro-éclairées la nuit », « végétalisation du site » et autres expressions délirantes avec pour unique objectif non-avoué de masquer la destruction de la zone humide actuelle.

A l’heure où la vallée de l’Arve connaît une forte densité de population (100 habitants au mètre carré), ce projet commercial favorise une fois encore l’étalement urbain. C’est cette péri-urbanisation qui ronge les derniers espaces naturels et renforce l’individualisme sur ces territoires.

A l’heure où la pollution de l’air frappe de plein fouet la vallée de l’Arve, un tel projet commercial diffuse l’idée « Continuons tout comme avant ! ». Il y a pourtant nécessité de remettre les choses à plat par une grande discussion démocratique.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus